La victoire qui fait du bien !

C'est un Sporting séduisant qui commence la rencontre au Roazhon Park dans un brouillard dense. Les hommes de François Ciccolini très bien en place ne subissent quasiment aucun assaut des Bretons et tiennent la dragée haute au cinquième du championnat. Le vrai fait marquant côté bleu de ce début de match est la blessure du capitaine Yannick Cahuzac qui, à la 15e minute, doit céder sa place à Lassana Coulibaly. Cahu se tenant la cuisse, on craignait un claquage. Hormis ce fait de jeu qui confirme que le Sporting n'a décidément aucune chance sur le plan des blessures cette année, il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent en première mi-temps. Quelques incursions Bastiaises donneront le tournis à la défense rennaise mais aucune n'arrive au fond. De l'autre côté, les Rennais n'arrivent pas à bouger le bloc très compact mis en place par François Ciccolini. La pause est sifflée sur un score nul et vierge. 

En seconde période les bleus reviennent pleins de bonnes intentions, avec un Allan Saint-Maximin convalescent qui remplace Thievy Bifouma. François Ciccolini sent qu'il y a des espaces, et il ne se trompe pas. Dès la 59e minute, superbement lancé par Sadio Diallo, Enzo Crivelli inscrit son sixième but de la saison et sonne les rouge et noir. Dans la foulée, Gaël Danic double la mise dans la stupeur la plus totale et donne un avantage très important aux Bastiais. Mais lorsqu'on supporte le Sporting, on sait qu'un avantage n'est jamais acquis, et cette rencontre le confirmera : à la 71e minute l'ancien Bastiais Giovanni Sio réduit le score pour les rouges. Et dès ce moment les Bastiais vont reculer sous les assauts Bretons. Le but désormais est de tenir. Avec un voyage chaotique dans les jambes pour parvenir jusqu'en Bretagne et une équipe remaniée à cause des blessures, ce n'est pas chose simple mais les Corses s'y emploient. Pour ce faire, François Ciccolini passe à une défense à 5 avec l'entrée d'Alexander Djiku à la place de Sadio Diallo. Allan Saint-Maximin passe très près d'inscrire le troisième but à la 84e minute mais Costil était là pour veiller sur ses cages. Ce sont pourtant les Rennais qui reprennent le dessus dans le jeu dans les dernières minutes. De nombreuses tentatives de leur part, mais aucune n'est cadrée. Les ultimes secondes sont d'une tension extrême. Mais les héroïques Bastiais contre vents et marées remportent cette partie, et on peut dire que c'est mérité !

À lire également

Ricevete a lettera