Le nul de la frustration

Dans les premières minutes de la rencontre, les Bastiais comme leurs invités apprennent à jouer sous plus de 100 km/h de vent. Eviter les chandelles et les passes en l'air, tel est le défi des 22 acteurs. Et il est très compliqué pour chaque équipe de développer du jeu dans ces conditions. Les premiers à se montrer dangereux sont les bleus, par l'intermédiaire de Sadio Diallo qui ne parvient à la 5e minute à cadrer sa reprise du centre de Danic. Les Nantais réagissent timidement. Mais à la 10e minute, premier tournant du match : Alexander Djiku est exclu pour un crampon haut sur Thomasson. 80mn à dix, voilà ce qui attend désormais les Bastiais dans ce match pour la survie . Comme si cela ne suffisait pas, Sadio Diallo se blesse à la 24e minute. Il est remplacé par Lenny Nangis. Le match vient de commencer et il ne reste plus qu'une seule cartouche à Rui Almeida, qui commence donc son action Bastiaise dans les pires conditions possibles.

La seconde mi-temps reprend sous les mêmes auspices. Un climat qui rend le jeu impossible, et un match terne. Il faut attendre la 68e minute pour vor Furiani se réveiller. C'est Gaël Danic qui s'en chargera, en reprenant au deuxième poteau un superbe centre. L'ouverture du score permet aux Bastiais de retrouver quelques couleurs. A la 74e minute, le Sporting double la mise par Prince Oniangué. Mais 4 minutes plus tard, Nantes marque à son tour et réduit l'écart. A la 84e minute un pénalty est sifflé pour Nantes, mais par chance, Lima le rate. Mais ce n'est que partie remise, car Nantes égalise à la toute fin du match.

À lire également

Ricevete a lettera