L'espoir renaît

C’est donc dans un stade complètement vide, celui  de Parsemain  à Fos-Sur-Mer, que le Sporting Club de Bastia a reçu le Stade Rennais pour le compte de cette 35ème journée de Ligue 1.
Le début de match est très compliqué pour les hommes de Rui Almeida qui ont du mal à sortir de leur moitié de terrain, leur pressing n’empêche pas les Rennais de s’approcher des buts de Jean-Louis Leca ; heureusement pour lui, ils seront très maladroits dans la dernière passe et permettront aux bleus de récupérer le ballon.
Les rouges et noirs auront tout de même une très grosse occasion à la 10ème minute suite à un corner de Yohan Gourcuff repris par Mexer, mais la tête de ce dernier sera repoussée sur le poteau après un arrêt réflexe du portier bastiais.
Mubélé, fera très mal aux bleus et à Pierre Bengtsson dans cette première période. En effet le latéral gauche suédois perdra quasiment tous ses duels face à l’ailier breton.
L’ancien bastiais Giovanni Sio mettra lui aussi ses anciens partenaires en difficulté, heureusement pour ses derniers, l’attaquant de Rennes manquera de réussite dans cette première période.
A la 29ème minute il tricote sur le côté droit avant de centrer pour Benjamin André qui manquera le cadre. 5 minutes plus tard, c’est lui qui vient couper le centre de Ludovic Baal très actif sur son couloir droit, mais sa reprise sera repoussée par Jean-Louis Leca qui aura sauvé les meubles dans cette première période. 0 à 0, c’est le score à la mi-temps.

Allan Saint-Maximin, entré en début de seconde période, donnera l’opportunité à Lenny Nangis d’ouvrir le score à la 51ème : Après une accélération sur le couloir gauche, le joueur prêté par Monaco repiquera au centre pour trouver Nangis mais la frappe de ce dernier sera beaucoup trop molle et n’inquiètera pas Benoît Costil. Nangis cèdera sa place à la 64ème minute de jeu et 4 minutes plus tard, la chance sourira enfin à l’escadron bleu qui ouvrira le score par l’intermédiaire d’Enzo Crivelli venu pousser le cuir à bout portant. Le meilleur buteur bastiais, encore une fois décisif dans les moments difficiles, permet donc aux bleus de mener au score dans un match qui était pourtant très mal engagé. Giovanni Sio décidément très mal chanceux ce soir, aura l’occasion d’égaliser à la 81ème, mais gêné par Nicolas Saint-Ruf, il manquera le cadre. Les bleus seront solides jusqu’au coup de sifflet final pour arracher une victoire capitale.

Très bonne opération des bleus qui reviennent à un point de Nancy …l’espoir renaît…

À lire également

Ricevete a lettera