Pas de surprise pour le Sporting à Paris

Le Sporting Club de Bastia avait fort à faire ce soir face à une équipe de Paris revancharde après sa défaite à Nice la semaine dernière. Pour les hommes de Rui Almeida, qui jouent en noir en raison du 25e anniversaire de la catastrophe de Furiani, il s'agissait du match le plus compliqué de cette dernière partie de championnat avec comme objectif final le maintien. Et après son grand match de la semaine dernière face à Rennes, c'est une nouvelle fois Jean-Louis Leca qui s'illustre dès les premières minutes. A la deuxième puis à la dix-septième minute, il sauve les siens sur des tentatives de Draxler et de Meunier. Mais à la 31e, Lucas qui avait réussi à échapper à la vigilance de Bengtsson ouvre le score après avoir frappé la transversale quelques minutes plus tôt. Deux minutes plus tard, c'est au tour de Verratti de s'illustrer, en logeant un long ballon au fond des filets du portier Bastiais qui était à ce moment même en train de s'inquiéter de l'état de Matuidi, au sol, près des cages. 2-0, sur un coup du sort qui scelle le sort de cette première mi-temps et provoque l'agacement des joueurs Bastiais. 

En début de seconde mi-temps, Danic remplace Saint-Maximin. Le Sporting arrive à percuter quelques fois la défense adverse mais sans succès. Jean-Louis Leca est toujours décisif dans ses cages, notamment grâce à un bel arrêt à la 62e minute où sa tête percute le poteau, mais plus de peur que de mal pour le gardien des bleus. A la 69e minute, Cavani reprend une talonnade de Draxler et inscrit un troisième but pour le PSG, mais il est signalé hors-heu. Cavani inscrit un une nouvelle fois un but refusé, pour une faute ce coup-ci. A la 72e minute, le but est bien valable pour Edinson Cavani. 5 minutes plus tard, c'est un pénalty sifflé pour les Parisiens, que se charge de tirer Cavani, mais l'extraordinaire Jean-Louis Leca sort une parade de grande classe et détourne le tir de l'Uruguayen. Si elle n'influera pas réellement sur le résultat de la soirée, cette sortie comptera pour le goal-average en cas d'égalité en fin de saison. Il faut souligner la constance dans l'excellence du portier bleu. Il ne pourra cependant rien faire sur le quatrième but à la 80e minute par Marquinhos. Puis en toute fin de temps réglementaire, sur une erreur de la défense Bastiaise, Paris inscrit le cinquième par Cavani.  Un score lourd, qui aurait pu l'être encore plus sans le talent de Leca et les poteaux parisiens. 

À lire également

Ricevete a lettera