Quale sò i lioni ?

Il y avait un match à gagner pour survivre : c'était celui de Dijon. Déjouant les pronostics, les Bastiais ont rempli leur mission et renoué avec la victoire qui les fuyait depuis une éternité. 4 mois entre le match remporté à Rennes et celui à Dijon, une saison hivernale totalement blanche pour le Sporting. Ce passage à vide fut l'un des plus importants que le club ait jamais vécu.

Mais c'est désormais du passé, et les esprits sont tournés vers l'avenir : six matchs à jouer, où l'escouade corse sait désormais qu'il est possible de gagner, après avoir enfin retrouvé ce sentiment victorieux qui se faisait tant attendre. Plus qu'une possibilité, il est en fait indispensable de multiplier les victoires désormais, car les bleus sont toujours lanterne rouge de Ligue 1, à cause d'une série de résultats assez improbables lors de la dernière journée (dont un Lyon 1-4 Lorient stupéfiant, ou encore une très large victoire de Nancy face à Rennes). Mais nous ne sommes pas en position de nous plaindre : alors que les Bastiais auraient dû être lâchés par les autres équipes, le bas de tableau a lui aussi stagné pendant très longtemps, ce qui permet aux bleus après 4 mois sans victoire de n'être qu'à trois points du premier non-relégable. 

Concernant les forces en présence, il n'y aura vraisemblablement pas de surprise : les blessés de longue date sont toujours à l'infirmerie côté turchinu, et le reste de l'équipe est sur le pied de guerre, remontée à bloc après ce tournant de saison tant attendu. Le maintien est en ligne de mire et l'objectif est clair : gagner, peu importe l'adversaire. Côté Lyonnais, après la déconvenue à domicile face à Lorient et le match haut en couleurs face au Besiktas ce jeudi, l'objectif est avant tout de reprendre le dessus en championnat où les hommes de Bruno Genesio ne sont pas dans la meilleure des positions, quatrièmes à seize points de la place qualificative pour la Champion's League. 

Alors, certes, Bastia n'a toujours pas son destin entre ses mains. Mais le sourire est partiellement revenu et pourrait revenir franchement après cette rencontre. Ce dimanche, contre la capitale des Gaules, en cas de victoire et si les résultats sont favorables, les bleus pourraient sortir d'une zone rouge dans laquelle on les croyait définitivement enfoncés. Car le football réserve toujours des surprises et que rien n'est jamais définitif dans ce sport, chaque bleu est en droit d'y croire. Même les Normands de Caen, que l'on croyait hors de portée depuis belle lurette, ne sont plus qu'à quatre petits points. Tout est possible. Le championnat n'est pas terminé pour les Lions, et ils devront montrer ce dimanche à leurs invités du soir que les vrais félins s'habillent en bleu, après un match aller où le rouge, une fois de plus, avait empêché les Bastiais d'accrocher leurs adversaires.

Dumenica, ci vole à vince, per campà !

À lire également

Ricevete a lettera