Rui Almeida : "La clé, c'est la victoire"

"Il n'y a pas de problèmes individuels : c'est l'équipe qui a perdu à Guingamp, et c'est ma responsabilité. Le Sporting est à trois points de la Ligue 1, c'est ça la vérité. J'écoute toutes les questions, toutes les critiques. Il faut que les joueurs donnent le maximum sur leur match, en intensité. Il faut de la concentration. Les joueurs sont disponibles, j'ai la confiance maximale envers eux, les 11 sur le terrain et les 5 sur le banc. Nous voulons changer des choses. Il y a un travail à faire, sur cette route, nous travaillons.

Le capitaine revient sur ce match. Il faut travailler sur un maximum d'efforts pour gagner. Il ne faut pas de sentiment de ne pas en avoir fait assez. Les supporters, si le joueur donne le maximum, ils sont avec nous. Et nous on a besoin des supporters. L'an dernier, Toulouse était à 9 points de retard à la 29e journée. Il n'y a aucune raison de baisser la tête. L'entraîneur est toujours responsable de ce qu'il se passe. Le choix, l'attitude, c'est ma responsabilité. Le minimum, c'est de donner autant que contre Nantes et Saint-Etienne. 

Il nous faut une victoire. La clé du football c'est la victoire. Ca change tout. 

Je parle beaucoup au groupe, encore plus maintenant. Je parle pour gagner du temps, et comprendre les joueurs. Je suis ouvert avec les joueurs, mon bureau est ouvert jusqu'à 20h, ils peuvent venir parler avec moi. On va profiter de la trêve pour être plus forts à l'avenir. Il faut garder le scepticisme, le pessimisme pour la fin. Jusqu'au match à Marseille nous sommes ici. Il faut qu'on soit complètement ensemble. Il n'y a pas d'autre solution que de terminer le match à 11. 13 rouges, c'est énorme. Une équipe qui joue avec un joueur de moins, c'est très difficile. Pour toutes les équipes. Il faut être très responsable concernant nos actes sur le terrain. Personne ne va nous faire de cadeau. Il faut terminer la saison à 13 rouges, pas un de plus."

À lire également

Ricevete a lettera