Rui Almeida : "Uniti Vinceremu !"

"Les joueurs ont compris en deux entraînements les idées que je leur ai transmises. Le football n'est pas tout le temps logique, mathématique. Nous voulions garder le 2-0. Il y avait une tension sur ce match, due à l'expulsion à la neuvième minute. Elle est retombée à 2-0. Il faut comprendre comment va jouer Saint-Etienne. Nous pouvons gagner ce match. Chaque match est très rapide, les déplacements de joueurs sont rapides. Il faut que nous soyons bien positionnés sur les centres, les passes. Le dernier match décisif, c'est le dernier. Aujourd'hui l'objectif c'est de remonter les 3 équipes devant nous. Je pars très positif sur ce match, comme je l'ai été pour Nantes. Après, il reste dix matchs.

Pour l'instant en Ligue 1 il n'y a ni champion, ni relégué. Nous avons perdu deux points c'est vrai. Mais nous avons aussi gagné un point. Demain, nous ne pensons qu'aux trois points. Ca sera comme ça à chaque match. Extérieur ou domicile. Je viens pour aider Bastia. J'encaisserai tous les problèmes. Je tenterai les meilleures solutions.

La suspension de Yannick Cahuzac, la blessure de Sadio Diallo posent problème, c'est sûr. Enzo Crivelli ne sera pas là demain soir non plus. Mais nos autres joueurs sont prêts. Les joueurs doivent arriver demain avec l'état d'esprit. Le plus important demain c'est de terminer à 11. La différence entre les équipes est très mince. J'ai regardé les statistiques, j'ai compris. Il faut faire attention à la somme des cartons jaunes. En tant qu'entraîneur, je me refuse à parler des arbitres. Je reste concentré, sur tout ce que je peux faire pour faire grandir individuellement et collectivement Bastia. Il faut la même ambiance que contre Nantes. Il faut de plus en plus de supporters, un stade plein. "Uniti Vinceremu", c'est plus simple comme ça."

À lire également

Ricevete a lettera