Tout à gagner pour le Sporting à Rennes

Le dernier déplacement du Sporting en Bretagne laisse d'excellents souvenirs aux joueurs et aux supporters. Une victoire 3 buts à 0 au stade du Moustoir, un match gagné à l'extérieur en plein été dès la seconde journée de championnat, qui laissait augurer de belles choses pour la suite de la saison. Malheureusement, cette victoire à l'extérieur fut la seule et unique jusqu'à ce jour, et le Sporting a depuis traversé de longues et difficiles semaines à l'automne. Mais depuis la dernière journée contre Metz, les choses semblent avoir repris une tournure plus positive. Le début du "mieux" peut même être fixé au match nul chez le leader niçois, il y a trois journées. Bien sûr, il faut oublier le "couac" monégasque où les hommes de François Ciccolini, comme beaucoup d'autres équipes de L1 se sont faits étriller.

Justement, l'hôte du jour pour les bleus, c'est Rennes. Et Rennes, bien que cinquième du championnat, a subi ce mercredi en coupe de la ligue une déculottée encore plus cinglante que celle encaissée par les Bastiais : 7 à 0. Deux buts de plus dans la musette. Alors, on sait qu'après un match comme ça, il y a en général deux situations. Celle où l'équipe, sonnée, accuse le coup et sombre, et celle où au contraire, vexés et gonflés à bloc, les joueurs reprennent le dessus en étant surperformants. Le Sporting lui, a réussi cette prouesse lors de son dernier match à Metz, avec un rebond tant attendu et la première victoire depuis le 24 septembre. Deux mois et demi sans gagner, ce fut long, laborieux, mais aujourd'hui on se prend à croire à des jours meilleurs. 

Et la visite au stade de la Route de Lorient, qui sur le papier a l'air compliquée pour les bleus au regard des performances Rennaises à domicile et du classement des deux équipes, ne fait pas office non plus d'obstacle insurmontable. Si 10 points et 11 places séparent les deux équipes, il s'agit pourtant du même championnat. Rennes n'est pas Monaco, et le match de mercredi l'a bien prouvé. Il n'y a pas de différence de classe entre le Stade Rennais et le Sporting qui ont encaissé le même nombre de buts (20) et qui en ont marqué respectivement 18 et 14. Pas de quoi pavoiser non plus, pour les Bretons. 

On a bien vu notamment avec la réception de Bordeaux où le Sporting malgré le match nul a dominé le match de la tête et des épaules, qu'être cinquième dans ce championnat ne signifie pas grand chose. Et c'est dans cet état d'esprit que la squadra turchina devra se déplacer ce samedi en Bretagne. Un état d'esprit conquérant, une véritable rage de vaincre. Ramener un résultat positif de Bretagne serait la meilleure chose à faire avant d'aborder avec tout le sérieux et la concentration possible le dernier match de cette phase aller, celui que tout le monde attend, à domicile contre Marseille.

À lire également

Ricevete a lettera