Un match pour l'espoir

Il ne reste que huit rencontres aux Bastiais pour sauver leur peau en Ligue 1. Mais au-delà de la sinistrose qui envahit peu à peu les observateurs et une partie des supporters, une donnée clé est à retenir avant toutes les autres : trois points. C'est ce qui sépare le Sporting du premier non-relégable dans ce championnat à quatre désormais disputé par les bleus, aux côtés de Lorient, Nancy et Dijon. C'est le même nombre de points qui sépare Monaco, premier, du dauphin, Paris. A-t-on entendu une seule personne dire que le titre était déjà joué parce que les hommes de Jardim ont trois longueurs d'avance sur leurs poursuivants ? Que nenni. Alors pourquoi le Sporting serait-il déjà condamné alors qu'il n'accuse que trois points de retard au classement ? Non, le Sporting n'est pas condamné. Certes, à l'heure actuelle, le club a un pied en seconde division, mais tout est encore à jouer. Lille, Dijon, Rennes, Bordeaux, Lorient, sont des équipes prenables et il n'y a absolument aucune fatalité. 

D'autant plus que Rui Almeida récupère une carte maîtresse dans son jeu : Enzo Crivelli, meilleur buteur du club avec seulement 17 matchs au compteur, soit un match sur deux environ. Son retour donne du baume au coeur au groupe entier, comme en témoignait le patron de la défense Abdelhamid El Kaoutari en conférence de presse "on compte beaucoup sur lui". L'équipe enregistre également le retour du précieux Sadio Diallo ainsi que d'Alexander Djiku. Un groupe quasiment complet pour recevoir des Dogues qui ne figurent pas parmi les cadors de la Ligue 1 cette année. 

Alors, si la situation n'est certes pas vraiment rose, elle n'est pas encore noire, et elle ne le sera pas tant que le Sporting Club de Bastia ne sera pas mathématiquement relégué en seconde division. Les raisons d'espérer sont nombreuses, allora contr'à Lille, tutti à la mossa ! È forse chì tandu salterà u piombu... 

À lire également

Ricevete a lettera