Une défaite amère

Le Sporting démarre le match sur un gros rythme mais la véritable première occasion est l'oeuvre de Benzia pour Lille. Ce dernier rate l'immanquable à la huitième minute, cafouillant seul devant les cages de Jean-Louis Leca grandes ouvertes. Suite à ce coup de chaud, suivront vingt longues minutes d'observation entre les deux équipes. La seconde vraie occasion de la recontre est pour les bleus, suite à un superbe travail de Saint-Maximin, Pierre Bengtsson se retrouve en position de l'envoyer au fond mais un corps Lillois la contre au dernier moment. 

La seconde mi-temps est entamée de belle manière par les Bastiais qui se créent une occasion par Coulibaly dès les premières secondes. Mais c'est Lille qui prend l'ascendant dès la 47e minute en profitant d'une largesse de Lindsay Rose. Nicolas De Preville sanctionne les bleus et ouvre la marque pour les siens. Crivelli aura l'occasion dans un angle improbable d'égaliser mais sa reprise est dégagée par le portier Lillois. Pendant ce temps, la lumière décide elle aussi de quitter les travées d'Armand-Cesari à la 54e minute. En effet, quelques projecteurs ont rendu l'âme, ce qui occasionne un arrêt de jeu de quelques minutes. C'est certainement l'événement le plus marquant de cette seconde mi-temps, d'une grande pauvreté footballistique. Le match se termine sur ce score de 1 à 0, dans une ambiance mortifère qui n'augure pas la meilleure des fins de saisons. 

À lire également

Ricevete a lettera