Le Sporting garde le rythme

Resu Contu

Le Sporting garde le rythme

le 05/10/2019 à 20:27
Imprimer

Après l’intermède victorieux en Coupe de France, le Championnat reprenait ses droits aujourd’hui avec la réception de la solide équipe de Sainte-Geneviève. Une rencontre pour laquelle Stéphane Rossi se voyait privé de trois de ses cadres avec les absences de Gilles Cioni, Chaouky Ben Saada et Christophe Vincent. Trois absences qui obligeaient le coach à revoir sa copie et à faire évoluer son schéma tactique en 3-5-2. Le temps pour les Bleus de trouver leurs repères au cœur de ce nouveau système et à la 13eme minute de jeu, Yohan Bocognano faisait déjà mouche. Sur un corner millimétré de Salles-Lamonges, le défenseur s’élevait plus haut que tout le monde pour placer une tête victorieuse. Un éclair dans une première demi-heure plutôt terne et où les 22 acteurs étaient fortement gênés par le vent. Face au bloc compact de Sainte-Geneviève, les Bastiais ne parvenaient à emballer la rencontre. Un faux-rythme qui profitait aux visiteurs et à Hebert dont la frappe faisait frissonner Armand Cesari (22eme). Un avertissement pris au sérieux par les hommes de Stéphane Rossi. Mais malgré une large possession, le Sporting ne trouvait pas les espaces.

Au retour des vestiaires, les Bleus appuyaient sur l’accélérateur  et se faisaient plus pressants dans les duels. Et sur un ballon bien récupéré, Salis centrait devant le but mais Etshimi était trop court (47eme). La rencontre s’emballait enfin et Sainte-Geneviève répliquait immédiatement mais fort heureusement pour le SCB la tête de Nsiete flirtait avec les buts de Martin (51eme). Un début de seconde période sur les chapeaux de roues et puis… plus rien… Dans une rencontre hachée par des fautes et du déchet technique de part et d’autre, le spectacle n’était pas au rendez-vous. Il fallait attendre la 85eme minute et un coup-franc de Salles-Lamonges pour réveiller un peu Armand Cesari. Le milieu de terrain trouvait la tête de Schur mais le ballon s’écrasait sur la barre. 5 minutes plus tard, c’est Massoni qui partait seul mais sa frappe passait largement au dessus. Avant que Salles-Lamonges n’enroule un superbe coup-franc mais Velandia s’envolait pour éloigner le danger. Trois occasions ratées sans conséquence pour les Bleus qui décrochait un succès ô combien important dans la course à l’accession.

À lire également